Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Avec ce numéro de téléphone ces dames n’auront plus à se débarrasser des dragueurs trop insistants. Cette nouvelle technique infaillible s’en chargera pour elles !

Toutes les femmes se sont déjà retrouvées dans une situation gênante face à une technique de drague trop insistante. Parfois cette attitude engendre même le pire : céder et donner son numéro de téléphone … Plus maintenant !

Aujourd’hui grâce à cette idée, il suffira de donner un numéro de téléphone relié directement à internet qui se chargera pour vous de remettre à sa place « le lourd » de votre soirée.

sms-drague-message-consenstement-telephone

 « Si vous lisez ce message, c’est que vous avez mis une femme mal à l’aise »

En effet, si ce dernier tente d’envoyer un texto au fau numéro que vous lui aurez indiqué, il recevra une heure après ce message : « Bonjour ! Si vous lisez ce message, c’est que vous avez mis une femme mal à l’aise. Avec vous, elle ne s’est pas sentie en sécurité. Ce n’est pas très compliqué : si une femme dit « non », inutile d’insister. Apprenez à respecter la liberté des femmes et leurs décisions. Merci »,

Chez Hypee Communication, #solidaritéféminine oblige, on trouve cette idée plutôt géniale, fun et un brin machiavélique mouhahaha.

Cette idée, parlons-en justement, imaginée par Clara Gonzales et Eliott Lepers et inspirée du site américain The Mary Sue a pour objectif de rappeler à posteriori aux dragueurs trop insistants la notion de consentement, alors que que sur le moment les mots ne viennent pas forcement. « Si on est dans la rue, dans un bar et qu’il y a un mec relou, pas dangereux mais qui est quand même insistant, et qu’on n’a pas envie de rentrer dans des explications sur le consentement, l’idée c’est qu’on lui donne ce numéro pour s’en débarrasser », résume auprès de France Info Clara Gonzales.

Une idée créative et « infaillible » sauf, bien sûr, si le dragueur en question est déjà un habitué de ce numéro, dans ce cas il ne vous lâchera pas pour autant !

Source : creapills.com 
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
About the author
Leave Comment