Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Hier, la twittosphère s’est emballée : des personnalités ont commencé à retweeter des illustrations ludiques de personnes ayant des rapports sexuels en public… Oui, oui vous avez bien lu ! Alors non, on vous rassure, les twittos n’ont pas complètement perdu la tête : ils ont juste partagé de l’amour via le #ShareTheLove.

On va tout vous expliquer 🤓

L’association AIDES, en collaboration avec l’agence TBWA Paris, a lancé une campagne digitale des plus originales, une campagne de « partage ». Pas si originale que ça vous direz-nous ?

Tout commence avec le pas très catholique Henry Ian Vernon, qui, via son compte twitter partage les fameuses illustrations plutôt évocatrices. Au fur et à mesure que les personnalités retweetent, l’image sur le compte d’Henry Ian Vernon s’agrandit et s’élargit. Ainsi, on observe une très grande illustration ou plein de personnes « partagent l’amour » (hum, hum !) Pour comprendre, partagez et vous verrez !

 

 

Via ce message reçu par les personnes ayant retweeté, l’association AIDES a souhaité les informer qu’aussi vite qu’ils ont partagé le #ShareTheLove et ils auraient pu partager le SIDA. Dans cette approche, l’association lie la vitesse de propagation du tweet avec celle du virus.

AIDES rappelle que 25 000 personnes sont aujourd’hui porteuses du SIDA sans le savoir. Henry Ian Vernon a été engagé pour vous le rappeler. C’est en fait un bot qui pourrait s’apparenter au virus du SIDA, ou à l’acronyme du HIV, comme le forme ses initiales. D’une pierre deux coups, AIDES nous rappelle l’important de nous protéger pendant nos relations sexuelles tout comme de nous protéger sur nos relations en ligne et chez Hypee Communication on a trouvé la démarche originale et percutante. Un virus peut se cacher n’importe où, la preuve.

Pour aller plus loin dans l’opération, un site a été développé afin de vous faire découvrir l’illustration et vous faire prendre conscience que le SIDA peut se trouver partout 🧐

Sources : lareclame.fr 
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
About the author
Leave Comment