Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Hello la team Hypee Style ! Voici votre rendez-vous incontournable : l’interview du mois ! Après Siècle Digital, nous avons eu la chance d’interviewer ce mois-ci Xuoan Duquesne, le rédacteur en chef de la Réclame (rien que ça 😎). La Réclame est un média dédié à la créativité et à l’innovation dans le monde de la communication que nous suivons de près à Hypee Communication 😍 Vous êtes prêts à découvrir les secrets de ce média devenu une référence ? Alors c’est parti !

 

  • Pouvez-vous nous parler de votre parcours personnel ?

J’ai 36 ans et j’ai donc beaucoup beaucoup d’expérience (rire). J’ai d’abord travaillé dans des start-up au début des années 2000 puis je me suis orienté vers des études de cinéma car la 1ère bulle internet m’avait en quelque sorte écœuré. Je produisais des courts métrages avec une association, nous avions un site web avec des actus et les films en tiers que nous réalisions (cela peut paraître banal, mais c’était plus rare à l’époque avant YouTube et Dailymotion, en 2003), peu de monde sur notre « marché » faisait cela à l’époque. Pour financer nos films nous proposions nos services et nous réalisions des sites internet. C’est drôle puisque j’avais quitté le digital et au final il me rattrapait.

Le cinéma a été une parenthèse car ensuite j’ai monté mon agence en contenu et stratégie digitale, Raging.

  • Comment est née La Réclame ?

Raging a toujours incubé des projets et le dernier – celui qui a rencontré le plus de succès – est devenu La Réclame.

Nous avions vendu de la veille créative à Ben & Jerry’s, client historique de l’agence. Tous les mois nous devions leur présenter des cas intéressants en termes de campagne dans l’univers food & drink. Le premier mois a d’ailleurs été compliqué, nous pensions que ce serait simple d’exporter de la veille et en réalité pas du tout. Cela nous a pris beaucoup de temps de trouver les bonnes informations. Nous avons présenté des cas intéressants mais pas sans douleur.

On s’est tout de suite dit qu’il fallait monter un blog sur lequel on présenterait une campagne intéressante tous les mois, en fonction des secteurs.

Le blog a tout de suite bien marché, nous étions contents d’avoir au départ 100 visites par jour, puis 1000, puis à 6 mois nous étions à 3000 par jour. Aujourd’hui nous sommes à 15 000 visites par jour.

La Réclame c’est à l’origine un blog de veille créative. Maintenant nous sommes un média à part entière, nous avons élargi notre ligne éditoriale et nous traitons de divers sujets liés à la communication et au marketing.

  • Votre média est devenu une référence, quel est votre secret ?

Plusieurs choses. Nous avons profité d’un moment où on ne parlait pas assez de création (dans le monde publicitaire), il y avait très peu de blogs de veille créative, on a donc saisi l’opportunité !

Notre secret aujourd’hui c’est de toujours regarder la performance de nos contenus. À La Réclame, tout le monde a accès aux statistiques, chose assez rare dans les médias en général, où les journalistes et rédacteurs n’ont pas toujours accès aux données relatives à leurs articles. On voit ce qui fonctionne ou pas et on affine ensuite notre veille et notre stratégie, tout en restant fidèles à nos convictions et valeurs. Le trafic c’est bien, mais uniquement pour du contenu de qualité.

Nos articles sont à destination des professionnels de la communication et des étudiants, le but étant que cela leur serve.

L’équilibre entre la performance des contenus et la ligne éditoriale est très importante pour nous. On se remet en question régulièrement pour améliorer notre stratégie de contenu et on effectue une veille online et offline poussée.

Depuis 4 ans maintenant nous avons renforcé nos contenus exclusifs : interviews, dossiers, vidéos, et même une émission mensuelle de débat nommée les enjeux – la Réclame. Ce sont ces contenus riches qui aujourd’hui représentent l’essentiel de notre trafic.

  • Pouvez-vous nous parler de votre partenariat avec VTScan ? Comment avez-vous eu l’idée de créer la plateforme Scan Book et quel est le principe ?

C’est assez amusant car l’idée vient des deux côtés.

À La Réclame, on s’est vite rendu compte qu’il y avait quelque chose à travailler au niveau du profil des agences. Pour mieux les mettre en avant sur internet, mettre en avant leurs réalisations et surtout leur permettre d’avoir plus de visibilité.

VTScan avait déjà un produit qui ressemblait à Scan Book et ils cherchaient un nouveau partenariat. On a donc réfléchi ensemble à ce qu’on pourrait faire et nous sommes aujourd’hui associés.

Scan Book c’est un moteur de recommandations qui met en avant auprès des annonceurs des agences de communication et des acteurs du content marketing, des médias et de la tech. Concrètement, nous proposons à ces derniers de la visibilité.

Les agences et entreprises qui ont payé pour être présentes dans Scan Book sont mises en avant sur notre site et sur nos réseaux sociaux notamment avec le focus “agence de la semaine” que nous publions régulièrement. C’est une bonne opportunité pour les agences qui veulent être plus présentes sur La Réclame. Sur la plateforme, nous présentons les agences de communication, leur philosophie, leurs réalisations ainsi que leur contact si des annonceurs souhaitent collaborer avec elles.  

  •  Pouvez-vous citer une ou plusieurs marques qui vous inspirent en termes de stratégie de communication ?

Difficile de répondre à cette question… Burger King sont très forts en termes de stratégie de communication, et cela au niveau global. Ils sont toujours très surprenants et libérés. D’un point de vue création on est rarement déçu, ils ont ce côté un peu “hackeur” et agitateurs.

J’aime bien aussi ce que fait Domino’s Pizza, c’est moins spectaculaire mais la marque a très bien évolué au niveau du e-commerce. Par exemple avec les commandes qui se font via emojis, assistants vocaux, mobile ou web. En termes de transformation digitale c’est un cas intéressant.

Plus récemment j’ai aussi été agréablement surpris par Apple. Ils ont toujours été dans une optique de “contribuer à changer la vie des gens grâce à la technologie”. Leurs campagnes sont plus libres qu’elles ne l’étaient avant, ils ont même reçu deux Grands Prix aux Cannes Lions cette année. Ils ont mis en place “Today at Apple”, c’est un concept d’ateliers et d’événements qui permet de prendre des cours dans un Apple Store, de « comment prendre des photos avec un iPhone » jusqu’à « comment créer une app pour iPhone ou iPad » en passant par comment jouer de la musique avec un ordinateur. Ils ont décidé de rendre ces ateliers encore plus interactifs en faisant venir des musiciens, des photographes professionnels, des développeurs web etc. Ce programme pédagogique a bouleversé les Apple Stores, dont l’aménagement a été totalement revu. C’était courageux de toucher ainsi à la recette de ces boutiques les plus rentables au m2 au monde. L’objectif d’Apple est que le public des Apple Stores puisse en ressortir en ayant appris quelque chose. Et le plus beau dans tout ça c’est qu’il n’y aucun objectif de vente derrière. Tout se fait de façon indirecte… et redoutablement efficace.

  • Comment voyez-vous la Réclame dans 5 ans ?

Notre but d’ici 3 – 5 ans est de couvrir encore plus de thématiques. Demain nous voulons être indispensables à tous les pros de la communication, quel que soit leur métier ou leur secteur.

Progressivement, nous aimerions que La Réclame soit une destination évidente pour tous les profils, que les personnes s’intéressent au contenu.

Nous avançons également sur la vidéo. C’est un média en progression et surtout un moyen de se différencier des concurrents.

Nous réfléchissons constamment à des moyens de faire venir les gens sur notre site, c’est notre objectif principal.  

  • La campagne créative qui vous a le plus marqué ces dernières semaines ?

La campagne de Mini Cooper qui met en scène une ancienne Mini qui se retrouve en rallye face à de grosses voitures. Le spot commence par “ça ne fonctionnera jamais”. On y voit des images d’archives, et la qualité de production est exceptionnelle. C’est un vrai plaisir au niveau du craft. Ils ont d’ailleurs reçu un prix au Cannes Lions pour cela.

La dernière campagne de Domino’s Pizza était aussi très intéressante. Dans une vidéo, on constate que les nids de poule et les routes mal entretenues aux Etats-Unis ont pour effet d’abîmer les pizzas pendant la livraison. L’entreprise a donc décidé de reboucher elle-même ces nids de poule pour satisfaire les clients tout en faisant sa publicité dessus. Non seulement l’idée est drôle mais de plus, cela soulève un vrai problème aux Etats-Unis sur les routes mal entretenues.  

  • Vous étiez au Cannes Lions la semaine dernière : que retenez-vous de ce séjour ? Qu’est-ce qui vous a marqué ?

C’était très intéressant à observer cette année. Il y a eu le séisme du retrait du groupe Publicis et qui était effectif cette année. Le festival a été pas mal remanié suite à cela. Déjà, on est passé de 8/9 jours de festival à seulement 5. Il y a eu moins de participation par rapport aux autres années donc les gens étaient vraiment en attente, les agences de communication ne savaient pas à quoi s’attendre. L’investissement n’était pas aussi important que l’année dernière mais ça ne s’est pas forcément vu d’un point de vue extérieur, notamment avec les plages des GAFA toujours aussi impressionnantes.

Le fait amusant : Publicis s’est retiré et finalement c’est Carrefour qui a fini comme agence la plus primée (enfin plutôt Marcel car ce sont eux qui se cachent derrière la campagne de communication de Carrefour).

  • #GoogleBeach ou #FacebookBeach ?

La Google Beach !

Chaque année, Google est très fort et ne cesse de s’améliorer. Le niveau de détail est juste incroyable et on ne le retrouve nul par ailleurs. Leur plage a ce côté hyper friendly, à l’américaine. Cette année par exemple ils ont célébré la Gay Pride en décorant leur plage aux couleurs de l’arc-en-ciel. Et ils m’ont bluffé sur une chose : il faisait très chaud à Cannes, tout le monde étant en nage, et c’était la seule plage à avoir installé des ventilateurs / brumisateurs géants. Il ne faisait pas chaud sur la plage Google, incroyable… Ce qui prouve leur sens du détail.

  • A votre avis, la France sera championne du monde cette année ?

Il y a une tradition qui dit que quand on aime son équipe on ne parie pas sur elle. Le coeur et la raison n’ont pas toujours le bon pronostic, mais bien sûr je veux les voir gagner. Je vois bien un France – Colombie ou un France – Croatie en finale (l’interview a été enregistrée le 29 juin à la sortie des poules de la CDM alors bien joué Xuoan pour le prono 😉). 

Et voilà jeunes padawans Hypee Style vous connaissez maintenant tous les secrets de la Réclame et ce qui en fait aujourd’hui une référence en matière de créativité et de communication 😎 Merci à Xuoan Duquesne pour cet échange riche en créativité ! On vous donne rendez-vous le mois prochain pour une nouvelle interview, en espérant avoir décroché une deuxième étoile d’ici là 😍 Allez les bleus 🇫🇷

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
About the author
Leave Comment