Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

MonPetitBikini.com est aujourd’hui LA référence de la vente de maillots de bain en ligne en France. Créé en décembre 2010, le site ne cesse de se renouveler et de faire venir de nouvelles marques. Audrey Lieutaud, la créatrice de MPB, est une entrepreneuse dans l’âme et projette de devenir une « serial-entrepreneuse ». Il semblerait que MonPetitBikini.com, c’était son Destin!

– Comment décide-t-on, un jour, que l’on va vendre des maillots de bain en ligne?

 Ça a été un déclic, je n’ai jamais vraiment voulu travailler dans le maillot de bain, et encore moins dans le e-commerce; c’était vraiment une autre planète. Un jour, je mangeais avec des copines et on cherchait un maillot de bain pour partir en vacances au soleil. C’était impossible d’en trouver un dans Paris, ni sur internet. Il faut savoir que ces 10 dernières années, les offres de voyage au soleil se sont beaucoup démocratisées: on peut aujourd’hui partir en voyage beaucoup plus facilement qu’avant, et à moindre coût. Il devait forcément y avoir une demande alors je me suis lancée dans la vente en ligne parce que je pouvais toucher une cible plus large et parce que c’était, et c’est toujours, un secteur à forte croissance.

– Vous avez pris l’initiative de l’entreprenariat assez jeune, auriez-vous envie, à présent, de vous diversifier et créer une ou plusieurs entreprises qui sortiraient de l’univers de la mode et du textile?

 Oui, maintenant je ne me vois pas faire autre chose qu’être entrepreneuse. Bien sûr j’ai envie de me lancer dans autre chose, mais c’est difficile à gérer, parce que chaque jour j’ai de nouvelles idées. J’espère donc bien pouvoir les lancer et devenir une « serial-entrepreneuse ».

– Récemment, vous avez gagné avec MonPetitBikini le prix de l’Incroyable e-commerçant, ainsi que celui du Meilleur espoir e-commerce 2014. Que signifient ces victoires pour vous personnellement? Et pour le site?

 C’est une vraie reconnaissance et c’est vraiment important parce que lorsque vous êtes entrepreneur, vous êtes seul, personne n’est là pour vous dire si vous travaillez bien ou si vous managez bien votre entreprise. J’ai du apprendre sur le tas et j’ai fait des erreurs, mais finalement cela fait du bien de gagner des prix et que des personnes réputées et externes au business vous félicitent et vous donnent une récompense. C’est aussi une excellente chose pour la réputation du site, dans la sphère Business, quand je me présente, les gens connaissent MPB.

maillot-de-bain-été-2015-Monpetitbikini (1)

– Pensez-vous avoir réussi votre pari d’il y a 4 ans finalement, celui de permettre aux femmes de trouver un maillot de bain quelque soit la saison et l’envie?

 Il y a 4 ans je suis allée voir les banques et des partenaires en disant « Je vais être le leader de la vente en ligne de maillots de bain en France ». Donc « Oui, pari réussi! », même si pour l’instant je n’en suis qu’au début, il y a encore beaucoup de choses à faire, et je ne me repose pas sur mes acquis. C’est encore tout petit par rapport à la manière dont je vois MPB dans l’avenir.

– MPB est très complet, et on se doute que c’est une des causes de son succès. Mais à votre avis, qu’est-ce qui pourrait lui manquer?

 Déjà il manque notre marque en propre, qui va arriver en mars-avril 2015, et cette marque va vraiment être dans l’identité de MPB et toucher notre coeur de cible. J’espère, pour plus tard, des boutiques physiques, de grosses campagnes de publicité, un grand siège social avec plein de salariés,… Et aussi l’international! Pour l’instant nous ne livrons qu’en France mais il y a un très beau marché à international et notamment dans des pays européens assez proches.

– La concurrence commence à se faire ressentir face à MPB, comment pensez-vous sortir du lot et réussir à vous différencier?

 Déjà la stratégie d’avoir des produits de notre marque MonPetitBikini.com va être un élément de différenciation important parce qu’elle sera vendue exclusivement sur notre site, et sur un segment qui n’est pas encore exploité, avec nos imprimés et des coupes spécifiques. MPB c’est vraiment un « lifestyle » (ndlr: mode de vie) que personne ne peut nous enlever: nous faisons en sorte d’être toujours à l’avant-garde, toujours à la recherche des dernières marques à la mode, des dernières coupes, et c’est quelque chose qu’il n’y a pas chez nos concurrents. Nous voulons toujours proposer plus de choix et de marques, d’ailleurs, nous rentrons encore en 2015 des marques qui n’existent pas sur d’autres sites ou boutiques en France.

– Avec le recul, comment voyez-vous l’évolution du site et la vôtre en parallèle?

Je ne sais pas si j’arrive vraiment à prendre du recul, j’ai toujours beaucoup de travail. Mais c’est vrai qu’il y a du chemin parcouru, et quand j’y pense je me revois la première année, toute seule, à faire les colis moi-même. Maintenant nous sommes une vraie équipe, avec de beaux bureaux et une plateforme logistique hyper moderne. Les choses ont beaucoup changé, et je le vois quand je regarde le site d’aujourd’hui, il n’a plus rien à voir avec la version d’il y a 4 ans.

– Quels conseils donneriez-vous à des e-commerçants en devenir? Et à votre avis, qu’est-ce qui est indispensable et au contraire, qu’est-ce que l’on doit absolument éviter?

 Ce qui est indispensable c’est de travailler sur le référencement naturel, pour moi ça a été une stratégie payante. Souvent on a tendance à mettre cela de côté, parce que c’est très technique et cela prend beaucoup de temps, mais en m’y consacrant une année sans arrêt, je vois aujourd’hui le résultat. Une e-réputation se construit en travaillant le site et en ayant une offre produit large. J’ai commencé avec trop peu de choix alors que ce n’était pas ce que demandait le marché. Maintenant, j’ai des tailles qui vont du 34 au 52 et j’ai des maillots de bain classiques ou plus sportifs, etc…

Ce qui revient de façon récurrente quand je discute avec des e-commerçants, c’est le choix de la solution e-commerce. Moi-même je suis tombée sur un escroc pour ma première version et au-delà de ça, il y a beaucoup de sites e-commerce qui se trompent pour leur première solution. Parfois la solution est trop disproportionnée par rapport aux besoins du site et difficile à manipuler, à l’inverse, parfois cette solution est proposée par une petite agence qui ne saura pas contrôler si le site se développe beaucoup.

– Enfin, quelles sont vos ambitions pour MonPetitBikini dans un futur proche? et sur du plus long terme?

 Nous avons vraiment hâte que notre marque arrive, elle nous ressemble beaucoup et je pense qu’elle plaira beaucoup à nos clientes. Nous nous sommes beaucoup appuyés sur ce que nos clientes nous ont dit, nous essayons d’être à leur écoute et dans cette collection, nous avons voulu résumer leurs envies.

Nous allons aussi commencer à internationaliser le site dès janvier 2015, d’abord en Europe proche et ensuite nous voudrions être distribués physiquement, sans forcément avoir un point de vente, mais de manière innovante. Nous allons aussi continuer à avoir encore plus de marques, et à terme nous voudrions avoir toutes les marques qui existent en vente sur MPB.

 

Merci à Audrey Lieutaud de nous avoir donné de son temps pour répondre à nos questions. Hypee Communication lui souhaite d’atteindre ses objectifs ainsi que de devenir la vraie serial-entrepreneuse qu’elle désire être.

N’hésitez pas à aller faire un tour sur MonPetitBikini.com !

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
About the author
Leave Comment