Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Samedi 1er octobre, la Mairie de Paris vous propose une incroyable épopée artistique et poétique, d’un bout à l’autre de Paris. Votre mission ? Suivre le héros Poliphile au sein d’un parcours initiatique pour retrouver sa bien-aimée Polia.

Véritable invitation au voyage, Paris prend pour une nuit les allures d’une carte au trésor, semée d’embûches pour notre héros et de surprises pour les passants. Une quarantaine d’œuvres se succèderont et dérouleront le fil d’une histoire digne d’un récit médiéval. Le chef d’orchestre de cette déambulation nocturne n’est autre que Jean de Loisy, Président du palais de Tokyo. Ce dernier a d’ailleurs commandé à l’écrivain Yannick Haenel une version moderne des aventures de Poliphile, récit italien de 1467. Vous pourrez retrouver cette nouvelle à partir du 24 septembre à Paris Rendez-Vous, le concept store rue de Rivoli.

Parmi les animations les plus attendues, on retrouvera la présence du performeur Abraham Poincheval qui « attendra Poliphile », perché sur un mât à 15 mètres du sol sur la place de l’Horloge à Gare de Lyon, la performance onirique des célèbres danseuses du Crazy Horse dans les jardins du Petit Palais, ou encore la réalisation d’une fresque monumentale sur le parvis de la Tour Eiffel.

Pour l’occasion, la Mairie de Paris a décidé de dépoussiérer le récit de Poliphile en donnant à tous les noctambules les outils digitaux adéquats pour mener à bien leur périple. Une carte interactive au design poétique est disponible sur Instagram, à  la manière d’une feuille de route digitale.

Métro, musées, fondation, viaduc, tous les éléments de Paris s’unissent pour créer le long de la Seine une histoire, car selon le président du Palais de Tokyo : « le fleuve a été considéré comme une phrase. Et cette phrase, ce sont les 1000 histoires que Paris raconte ».

Pour sa quinzième édition, Nuit Blanche propose une multitude d’animations, souvent surprenantes et décalées, et un véritable champ d’expression à la création artistique.

Même si le parcours peut sembler impossible à suivre dans son ensemble – à moins de faire véritablement une nuit blanche ! – chacun est libre de suivre Poliphile pour quelques pas et de se laisser porter par le charme de Paris le temps d’une nuit peu ordinaire.

Nous chez Hypee on compte bien profiter de l’occasion pour danser sur le Pont des Invalides ou faire un tour au 1er musée parisien du street art ! Vous venez avec nous ? 😉

Nuit Blanche Paris #

Nuit Blanche Paris 2

Sources : Le Figaro, Sortir à Paris, 20 minutes, La Réclame
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
About the author
Leave Comment