Dans le cadre de sa campagne de communication autour de la dangerosité du téléphone portable au volant, Orange cherche à sensibiliser son audience.

Imaginé par l’agence La Chose, déjà à l’origine de la célèbre campagne de Sécurité Routière « Tous touchés, tous concernés, tous responsables », et réalisé par Stéphane Barbato, le film intitulé « #LaBonneConduite » rappelle les risques liés au téléphone au volant par le détournement habile de ses promesses classiques, allant d’une introduction optimiste à un final mettant en scène un accident de la route où une voix off déclare : « Nous sommes là pour vous rapprocher, pas pour vous séparer ».

Selon les chiffres de l’association, téléphoner au volant multiplierait par 3 le risque d’accident, tandis que le fait de lire un message le multiplierait par 23.

La marque se positionne donc comme un opérateur engagé, en phase avec les valeurs de Sécurité Routière, qui souhaite devenir un véritable acteur du changement des comportements des automobilistes sur la route.

Un engagement fort de la part du leader français des télécoms, dans la mesure où Orange a commencé à déployer un vaste dispositif digital depuis le vendredi 16 février avec la diffusion de son film en exclusivité sur Twitter, puis à la télévision et au cinéma le samedi 17. Ce dernier sera également repris dans plusieurs pays où le groupe est présent.

De même, l’opérateur a mis en ligne un « guide de la Bonne Conduite » qui s’appuie principalement sur ses réseaux sociaux, et qui prodigue un grand nombre de contenus et d’expériences interactives à teneur pédagogique, agissant comme un complément idéal au film. L’ensemble sera d’ailleurs à retrouver sur le site oran.ge/labonneconduite.

Une démarche que nous tenions tout particulièrement à saluer chez Hypee Communication, à l’heure où l’on compte encore beaucoup trop de victimes sur les routes.

Pour rappel, l’usage du téléphone au volant est aujourd’hui passible d’une amende forfaitaire de 135 euros ainsi que d’un retrait de 3 points du permis de conduire. Enfin, utiliser un téléphone dans un véhicule à l’arrêt non stationné peut aussi être considéré comme une infraction, sauf cas de force majeure.

Crédits : ladepeche.fr, lareclame.fr
About the author
Leave Comment