Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

La marque du groupe Unilever, Axe, lance sa dernière campagne pour sa nouvelle gamme de produits Axe Gold.

Produite par Marcel, la campagne met en scène les rappeurs toulousains Bigflo & Oli qui donnent des conseils de séduction aux protagonistes des deux films à travers des textes inédits, et écrits en collaboration avec l’agence à la manière de clips musicaux.

Tandis que Bigflo s’emploie à décourager les soupirants en les assénant d’arguments défaitistes portant sur leur physique ou leurs défauts, Oli, lui, vient leur regonfler le moral en les incitant à faire le premier pas pour ne pas regretter d’être passé à côté d’une possible grande histoire d’amour.

Un jeu ange et démon qui reprend les codes des cartoons, et les détournent sous la forme d’une battle de rap censée illustrer l’opposition entre la confiance et la peur qui peuvent hanter un jeune homme au moment d’aller au contact de l’autre.

De même, cette campagne démontre la volonté d’Axe à être plus qu’une simple marque de déodorants, son message l’amenant alors à être plus qu’un pourvoyeur de maracas, sinon de confiance en soi.

En effet, chacun des protagonistes est d’abord pris de doutes avant de réussir finalement à dépasser ses complexes physiques ou vestimentaires après s’être, bien sûr, couvert de déo Axe Gold sur le torse.

Cette campagne n’est pas sans rappeler celle du site de rencontres Meetic qui, avec « Love Your Imperfections », avait basée sa communication sur le fait que les défauts ne sont pas des obstacles à une vie amoureuse épanouie.

Avec 300 000 albums écoulés, le duo de frères rappeurs (respectivement âgés de 25 et 22 ans) fait partie des révélations musicales de ces dernières années et s’avère être un bon choix pour toucher la cible visée par la marque Axe.

Chez Hypee Communication, nous trouvons que ces deux spots, qui seront suivis d’un troisième au mois de juin, constituent une avancée positive par rapport à la façon de communiquer auprès des hommes, notamment vis-à-vis de l’image de la masculinité.

Crédits : lareclame.fr, strategies.fr
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
About the author
Leave Comment